-1830

Aus WikiReneKousz
Wechseln zu: Navigation, Suche
-2000 | -1950 | -1926 | -1830 | -1766 | -1750 | -1710

Amerika

  • Sedentary Mayan communities in Mesoamerica

Europa

  • Ende der Jungsteinzeit in Mitteleuropa
  • Nordische Bronzezeit
    Beginning of the Nordic Bronze Age in the period system devised by Oscar Montelius.
  • Decline of the Beaker culture (Glockenbecher-Kultur).
  • -1800 ca: Vesuv: Avellino-Eruption
    Ausbruch des Vesuv: Er ist verheerender als der Ausbruch von 79 n. Chr., der Ascheregen reicht bis in das heutige Stadtgebiet Neapels - vierte plinianische Ausbruch oder Pomici di Avellino

Ägäis

  • Troy flourishes.

Mesopotamien

  • Dans les années -1800 av. J.-C., des immigrants sémites de Canaan commencent à s'établir dans le delta du Nil. Ces immigrants sont connus sous le nom de Hyksos.
  • -1830 Babylonien: König Samuabum begründet eigene Dynastie (GCW 3:299)
  • -1830: Destruction violente du comptoir assyrien de Kanesh en Cappadoce par un incendie d’origine inconnue, qui met fin à l’activité de la ville, ainsi que, semble-t-il, de tous les autres comptoirs assyriens. Une amorce de reprise n’est pas suivie d’effet, et vers -1780, toutes les relations sont interrompues entre la Cappadoce et l’Assyrie.
    L’arrêt du commerce provoque un déclin rapide de la prospérité des régions qui en vivaient. À cette situation s’ajoutent certainement des troubles liés à des déplacements de populations ; les Hourrites sont souvent soupçonnés d’en être partiellement responsables, mais peut-être ont-ils tout simplement cherché à retrouver par la Syrie du Nord des sources d’approvisionnement d’étain dont ils avaient besoins ?
  • -1830: Dynastie amorrite (ou Amorrhéenne) à Babylone (fin en -1530).
  • -1830: Règne de Apil-Sîn, roi de Babylone (fin en -1813).
  • -1827: Règne de Sîn-magir, roi d’Isin (fin en -1817).
  • -1816: Règne de Damiq-ilishu, dernier roi de la première dynastie d’Isin (fin en -1794).
  • -1815: Règne de Iahdun-Lim, roi Amorrite de Mari (fin en -1798). Iaggid-Lim, père de Iahdun-Lim, dont on ne sait pratiquement rien, semble avoir été en conflit avec Ila-Kabkabu, le père de Shamshi-Adad Ier.
    • Le chef nomade Iahdun-Lim s’empare de Mari. Il exerce rapidement sa protection sur de nombreux petits états de Haute Mésopotamie. Il conclut des alliances avec les royaumes d’Alep (Iamhad) et d’Eshnunna. Il mène une expédition en Syrie du Nord, jusqu’à la mer et impose tribut aux habitants du littoral. Les tribus Amorrites de la région l’attaquent l’année suivante avec l’aide du roi d’Alep, Sumu-epukh. Iahdun-Lim aurait été vainqueur.
    • Dans des circonstances inconnues, mais où Shamshi-Adad a peut-être jouer un rôle, Iahdun-Lim sera assassiné par ses serviteurs.
    • Iahdun-Lim s’occupe de remettre en état le réseau d’irrigation, peut-être aussi de l’agrandir, et de construire des temples, en l’occurrence celui de Shamash dont le clergé a peut-être été favorisé aux dépens d’autres.
    • Fresques du palais de Mari. Peinture de l’Investiture, exemple unique de composition complète, représentant la rencontre du souverain et de la déesse de la guerre et de l’amour, Ishtar, réalisée une quarantaine d’années au moins avant la destruction de la ville, en -1761.
  • -1813: Amorite Conquest of Northern Mesopotamia.
  • -1812: Règne de Sîn-Muballit, roi de Babylone (fin en -1793)
    Babylone est certainement le centre d’un royaume d’une relative importance.
  • -1809: Le roi Rîm-Sîn de Larsa doit combattre une coalition rassemblant Isin, Uruk, Babylone et les Sutéens, dirigée par le roi de Babylone Sîn-Muballit. L’échec des coalisés n’est pas suivi d’un désastre et Sîn-Muballit consacre dès lors ses forces à fortifier ses cités.
  • -1802: Le roi Rîm-Sîn de Larsa conquiert Uruk.
  • -1796: Règne de Sumu-Iamam, roi de Mari (fin en -1795).
  • -1795: Après moins de deux années de règne Sumu-Iamam, roi de Mari, est assassiné par ses serviteurs, peut-être soudoyés par Shamshi-Adad Ier, roi amorrite d’Ekallâtum, qui prend possession du royaume de Mari. Peu après, le roi d’Eshnunna Naram-Sin force Shamshi-Adad à fuir Ekallâtum pour se réfugier à Babylone, dont le roi, Sîn-Muballit, lui donne asile.
  • -1795: Règne de Naram-Sin, roi d’Eshnunna.
  • -1793: Rîm-Sîn, roi de Larsa, conquiert Isin. Larsa domine la totalité du pays sumérien.
  • -1792: Babylonien: König Hammurapi (1792-1750)
    -1792: Début du règne d'Hammourabi, 6e souverain de la dynastie amorrite de Babylone (fin en -1750).
    • Hammourabi hérite d’un royaume limité au sud par Larsa (Sumer), au nord par la Haute Mésopotamie, à l’est par Eshnunna et l’Élam.
    • Le règne d’Hammourabi est le point fixe de la chronologie absolue de la Mésopotamie ancienne. Elle a été organisée en trois propositions, la chronologie longue qui fixe le règne entre -1848 et -1806, la moyenne entre -1792 et -1750, la courte entre -1728 et -1686. La majorité des spécialistes s’est ralliée à la chronologie moyenne, mais il faut savoir que les plus récents travaux remettent à l’honneur la chronologie longue et qu’une quatrième possibilité à été proposée (H. Gasche).
    • La langue akkadienne atteint sa perfection. <br /Le dieu de Babylone, Marduk, est promu au sommet du panthéon mésopotamien aux côtés d’Anu et d’Enlil, par Hammourabi. Il prend le titre de bêl (seigneur) et assimile des attributs d’autre dieux. Il y a là une évolution très nette vers un syncrétisme, amorcé réellement dans la deuxième moitié du IIe millénaire av. J.-C.. La pratique cultuelle va tendre vers la monolâtrie, première étape vers le monothéisme.
    • Selon l’étude de D. Charpin, le clergé d’Ur à l’époque d’Hammourabi vit dans des maisons privées, souvent à proximité du grand sanctuaire dont ils dépendent. Il existe une hiérarchie et les fonctions sont très spécialisée (échansons, musiciens, chantres, purificateurs, intendants). Plutôt que de distinguer un personnel cultuel, administratif ou domestique, il semble préférable d’envisager une répartition entre prêtres qui se transmettent leurs charges de père en fils et les prébendiers titulaires de « charges divisibles dans le temps et négociables ». Le clergé forme une caste fermée qui jouit de réels privilèges et qui pour une grande part se coopte.
    • A l’époque d’Hammourabi, les terres se répartissent entre le roi, les temples et les particuliers qui semblent pouvoir en disposer librement. Plusieurs catégories de personnel travaillent sur les terres royales :
      • des hommes au service du roi, qui reçoivent comme rétribution un bénéfice (ouilku, en général de 1 à 6 bur, soit de 6 à 36 ha environs) qu’ils n’ont pas le droit de vendre mais qu’ils peuvent transmettre à leurs enfants ;
      • des fermiers auxquels était assuré l’approvisionnement en eau ;
      • des colons qui payaient une redevance contre une avance permettant la mise en valeur de la terre ;
      • des hommes de corvée auxquels on concédait des terres pour leur subsistance.
    • Les progrès de l’astronomie sont suffisants pour permettre à Hammourabi d’instituer un calendrier unique dans son empire en remplacement des anciens calendriers agraires. À la base, un mois lunaire de 29 ou 30 jours, divisé en semaines de 7 jours selon les phases de la Lune ; l’année comporte 354 jours et commence au printemps. Pour compenser l’écart entre année lunaire et année solaire, un mois supplémentaire est inséré dans le calendrier. Les journées sont divisées en veilles de durées variables tout au long de l’année, trois pour le jour et trois pour la nuit.
    • Stela of Hammurabi, from Susa (modern Shush, Iran) is made. It is now in Musee du Louvre, Paris.
  • -1791: Début du règne de Shamshi-Adad Ier, roi de Haute Mésopotamie (mort en -1775). Shamshi-Adad est le fils de Ila-Kabkabu, roi de Terqa, ville provinciale du royaume de Mari. Il reprend sa capitale Ekallâtum sur le Tigre, prend Assur, conquiert les vallées moyennes de l’Euphrate, reprend le royaume de Mari et étend son influence jusqu’au Liban (il intervient aux cotés du roi Ishhi-Adad de Qatna dans un conflit qui l’opposait à Sumu-Epuh, roi du Iamhad). Il s’installe à Shubat-Enlil dans le Khabur tandis que ses fils Iasmah-Adad et Ishme-Dagan règnent à Mari et à Ekallâtum. En s’emparant de Mari, Shamshi-Adad Ier ne semble pas avoir bouleversé les structures administratives de son prédécesseur Iahdun-Lim.
  • -1791: Dâdusha, roi de Eshnunna, menace Shamshi-Adad Ier à l’Est. Celui-ci pénètre dans le vallée de la Diyala, puis remonte vers le nord et s’empare d’Arrapha (aujourd’hui Kirkuk), traverse le petit Zab, conquiert Qabrâ et la plaine à l’Est de Ninive, détruit les riches récoltes de la région, prend les villes du pays d’Urbel (Erbil) et installe des garnisons partout. Les Turukkû, peuple du Zagros, profitent de l’occasion pour se mettre en guerre. La paix est conclue entre Eshnunna et Shamshi-Adad à la fin de l’année.
  • -1791: Création d’un État centralisé en haute Mésopotamie sous Shamshi-Adad Ier : Administration, courrier, intendance militaire, recensement, organisation de la transhumance des nomades. Le commerce assyrien rayonne jusqu’en Anatolie.
  • -1790: Début du règne de Iasmah-Adad, roi de Mari (fin en-1775)
  • -1790: Début du règne de Ishme-Dagan, roi d’Ekallâtum (Assyrie, -1780,-1741)
  • -1787: Hammourabi conquiert Isin et Uruk, soit toute la Mésopotamie méridionale. Il semble avoir disposé d’une armée de 10 000 à 30 000 hommes.
  • -1787: Amorite conquests of Uruk and Isin (1787–1784).
  • -1786: Hammourabi fait campagne en Iamutbal (à l’est). Il écrase Malgûm en -1784.
  • -1783: Hammourabi prend Rapiqum, en amont de Sippar, sur l’Euphrate (à l’est). Il suspend ses campagnes militaires pendant plusieurs années, au cours desquelles il consolide ses défenses intérieures.
  • -1781: Règne de Iaram-Lim, roi d’Alep (Iamhad)
    Iaram-Lim et son successeur Hammourabi de Iamhad jouent un rôle très actif dans le deuxième quart du XVIIIe siècle av. J.-C., en liaison souvent étroite avec Zimri-Lim de Mari, puis avec Babylone ; leur intérêt pour les affaires mésopotamiennes montre clairement l’étroite imbrication des deux régions.
  • -1780: En Mésopotamie, Dâdusha, roi de Eshnunna, reprend Qabrâ puis meurt peu après.
  • -1779: Règne de Ibal-pî-El II, roi de Eshnunna (fin en -1766).
  • -1779: Shamshi-Adad Ier reprend la guerre contre Alep après avoir fait la paix avec Ibal-pî-El II.
  • -1779: Zimrilim, the King of Mari, starts to rule.
  • -1777: Shamshi-Adad Ier combat dans le Zalmaqum (région de Harran) et le région d’Emar.
  • -1775: À la mort de Shamshi-Adad Ier, son fils Iasmah-Adad abandonne Mari. Ishme-Dagan reste roi d’Assur, mais le royaume de Haute Mésopotamie se désintègre en dizaines de principautés qui reprennent leur indépendance. Zimri-Lim, héritier légitime, reconstitue le royaume de Mari avec l’aide du roi d’Alep Iaram-Lim, dont il épousera la fille Shiptu par la suite. Pendant quatorze ans, et longtemps avec succès, il cherche à établir fermement son pouvoir, guerroyant sans cesse dans le Khabur, traitant avec les nomades et semi-nomades, participant activement à la vie internationale, parfois allié à Hammourabi et s’opposant à Eshnunna.
  • -1775: Règne de Zimri-Lim, roi de Mari (fin en -1761) A l’époque de Zimri-Lim, la ville de Mari subit dans sa réalité physique les effets de la récession économique, sans doute locale.
    • Construction du palais de Zimri-Lim à Mari, le plus grand de Mésopotamie de l’époque. Archives de Modèle:Fomatnum:17500 tablettes. Sculpture du palais de Mari « la déesse au vase jaillissant ».
  • -1773: Révolte des Iaminites contre Zimri-Lim, réprimée après de longs mois de guerre à Saggartum et à Dûr-Iahdu-Lim, dans la basse vallée du Khabur.
  • -1772: Révoltes de Kahat (Tell Barri) et d’Ashlakka dans le haut pays contre Zimri-Lim, roi de Mari. Après plusieurs campagnes, les rois de ces régions réunis à Nahur (Tell Fekheriyeh près de Tell Halaf) acceptent de reconnaître Iaram-Lim comme leur seigneur. Celui-ci pratique une politique matrimoniale en mariant ses nombreuses filles.
  • -1771: Ibal-pî-El II, roi d'Eshnunna, lance une double offensive contre Mari le long de l’Euphrate et du Tigre. Ekallâtum et Shubat-Enlil sont prises. Zimri-Lim riposte et bat Eshnunna à Andariq (sud du Jebel Sinjar). La paix signée, Zimri-Lim se consacre à affermir son pouvoir auprès de ses vassaux et à redresser économiquement son royaume.
  • -1770: Babylon, capital of Babylonia becomes the largest city of the world, taking the lead from Thebes, capital of Egypt.

Ägypten

  • -1829: Egyptian-Nubian war (1829–1818).
  • -1818: Egyptian Campaign in Israel.
  • -1800: Hyksos start to settle in the Nile Delta. They had the capital at Avaris in northeastern Nile Delta.
  • -1800: Date présumée du règne d’Amenemhat IV en Égypte (-1800/-1792 ou -1797/-1790).
  • -1800: Temples de Rénénoutet, déesse des moissons, et de Sobek, dieu crocodile à Medinet Madi, au sud du Fayoum.
  • -1800 ca: Ahmes, ägyptischer Mathematiker, schreibt den „Papyrus Rhind“ über die Messbarkeit der Dinge.
  • -1800: "Spinner und Spinnerinnen" und "Das Spannen der Kette und das Weben" (KK 2008)
  • -1797: Date présumée de fin du règne d'Amenemhat III.
  • -1797: Date présumée de début du règne d'Amenemhat IV.
  • -1792: Règne de Sobekneferourê, reine d’Égypte (fin au -1785). À la mort d’Amenemhat IV, d’Égypte connaît une crise dynastique. Le roi ne laisse pas d’héritier majeur, et après quelques années du règne de Sobekneferourê (sans doutes la fille d’Amenemhat III), la dynastie s’éteint.
  • -1790: Date présumée de fin du règne d'Amenemhat III.
  • -1786: Queen Sobekneferu dies. End of Twelfth Dynasty, start of Thirteenth Dynasty, start of Fourteenth Dynast
  • -1785/1797 endet die Periode des Mittleren Reiches in der Geschichte der ägyptischen Hochkultur. Bei der genauen Jahreszahl gibt es unterschiedliche Meinungen.
  • -1780: XIVe dynastie de Xoïs, en Égypte (Delta). Les rois de la XIVe dynastie se seraient emparés du pouvoir à la faveur d’une révolte dans le Delta du Nil.

Indien

  • Decline of the Indus Valley Civilization
  • Iron age in India

China

  • -1806: Traditional date for the end of the Xia Dynasty in China.

Lexikon

Codex Hammurapi

  • Als Codex Hammurapi oder Codex Ḫammurabi bezeichnet man eine Sammlung von Rechtssprüchen aus dem 18. Jahrhundert v. Chr. Sie gilt zugleich als eines der wichtigsten und bekanntesten literarischen Werke des antiken Mesopotamien und als bedeutende Quelle zur Erforschung der Keilschriftrechte. Der Text geht zurück auf Ḫammurapi, den sechsten König der 1. Dynastie von Babylon. Er ist in über dreißig Tontafel­abschriften aus dem zweiten und ersten Jahrtausend v. Chr., auf mehreren Basaltstelen­bruch­stücken sowie auf einer nahezu komplett erhaltenen 2,25 m hohen Stele über­liefert. Aufgrund dieser guten Quellen­lage ist der Text heute vollständig bekannt. Der Text besteht aus rund 8000 Wörtern, die auf der erhaltenen Stele in 51 Kolumnen mit je rund 80 Zeilen in altbabylonischer Monumental-Keilschrift niedergeschrieben wurden. Er lässt sich grob in drei Abschnitte gliedern: einen Prolog von rund 300 Zeilen Umfang, der die göttliche Legitimation des Königs darlegt, einen Hauptteil, mit nach moderner Einteilung 282 Rechtssätzen, und einen rund 400 Zeilen um­fassenden Epilog, der die Rechtschaffenheit des Königs lobt und nachfolgende Herrscher zur Befol­gung der Rechtssätze auffordert. Die enthaltenen Rechtssätze, die rund achtzig Prozent des Gesamttextes ein­nehmen, betreffen Staatsrecht, Liegenschaftsrecht, Schuldrecht, Eherecht, Erbrecht, Strafrecht, Mietrecht und Viehzucht sowie Sklavenrecht. (Artikel des Tages)

Anmerkungen

Quellen: Wikipedia D F und E

Datierungen: Die Daten vor der Antike variieren stark, je nachdem, welcher Chronologie der jeweilige Autor folgt (es gibt grundsätzlich eine sog. lange, mittlere, kurze und ultrakurze Chronologie, darüber mehr bei folgendem Wikipedia-Artikel). Allerdings tauchen in derselben Wikipedia Mischungen zwischen den verschiedenen Chronologien auf, die Frage der Datierungen ist stark in Bewegung, seit ich die Wikipedia kenne. Daher habe ich mich dazu entschlossen, dies transparent offenzulegen, d.h. keine "Harmonisierungsbemühungen" zu unternehmen sondern die Datierungen der jeweiligen Quellen zu belassen. So können die selben Ereignisse unter verschiedenen Daten auftauchen.

Mesopotamien: Wie die Datierungen weist auch dieser geografische Begriff eine hohe Unschärfe auf: Während Ploetz unter Mesopotamien im Wesentlichen nur das Land um Euphrat und Tigris versteht und davon Syrien, Palästina und Iran abgrenzt, subsumiert die "Grosse Chronik Weltgeschichte" unter Mesopotamien offenbar das gesamte Gebiet zwischen Anatolien und Ägypten. Auch wenn das Wort "Mesopotamien" tatsächlich "zwischen den Flüssen" heisst, habe ich mich dennoch entschlossen, der letzteren Grenzung zu folgen, da die von Ploetz in separaten Strängen behandelten Gebiete geschichtlich oft nicht wirklich sinnvoll zu trennen sind, überschneiden die Kulturen und Reiche diese Gebiete oft. Hingegen bleiben Anatolien (in etwa die heutige Türkei), Indien und Ägypten kulturell und "politisch" meist recht gut grenzbare "Einheiten" und umschliessen somit "mein" Mesopotamien.


09.11.2008