-1926

Aus WikiReneKousz
Wechseln zu: Navigation, Suche
-2017 | -2000 | -1950 | -1926 | -1830 | -1766 | -1750

Europa

  • -1855: Sardaigne : Fin des civilisations d'Abealzu-Filigosa et de Monte Claro. Début de l'âge nuragique.
  • -1850: Karte Europa (Penguin-Atlas AC)

Ägäis

  • -1900: Proto-Greek invasions of Greece.

Mesopotamien

  • -1924: Gungunum de Larsa attaque le roi d’Isin et s’empare d’Ur, ce qui lui permet de prendre le titre de « roi de Sumer et d’Akkad » et surtout de détourner à son profit une partie du commerce méridional. Au cours des années suivantes, il devient maître de Dêr, de Suse, de Lagash et d’Uruk, ce qui donne à Larsa la moitié de la basse Mésopotamie et une ouverture sur le golfe.
    Gungunum réaménage le réseau des canaux, renforce ses fortifications et construit des temples.
  • -1923: A Isin, un usurpateur, Ur-Ninurta, s’empare du trône à la mort de Lipit-Ishtar. Il règne jusqu’en -1896.
  • -1906: Règne d’Erishum Ier, roi d’Assyrie (fin en -1867).
  • -1906: Gungunum, cinquième roi de la dynastie amorrite régnant sur la cité de Larsa.
  • -1900: Selon la Bible, naissance d'Abraham à Ur, capitale de la Chaldée au sud de la Mésopotamie (Irak actuel). Sa femme, Sarah, ne pouvant donner naissance à un enfant, convainc Abraham de procréer avec leur esclave égyptienne, Hagar avec qui il aura son premier fils Ismaël. Plus tard, Sarah donnera naissance à Isaac.
  • -1900: Fall of last Sumerian dynasty.
  • -1896: Ur-Ninurta d’Isin est vaincu et tué par Abi-sarê de Larsa.
  • -1895: Règne de Bur-Sîn, roi d’Isin (fin en -1874)
  • -1894: Fondation de Urushalim (Jérusalem).
  • -1894: Apogée de Byblos.
  • -1894: Règne de Sumu-El, roi de Larsa (fin en -1866).
  • -1894: Babylonien: König Sumu-abum (1894-1881)
    -1894: Règne de Sumu-Abum, fondateur du royaume de Babylone (fin en -1881). Un prince Amorrite, Sumu-abum, s’installe à Babilim (Babylone), petite ville à 20 Km de Kish et d’Agadé, dans le « goulet » mésopotamien dont-il fait une principauté indépendante avec certains pouvoirs sur les villes voisines, parmi lesquelles Sippar au nord et Dilbat au sud. Les Babyloniens mettront plus d’un demi-siècle à s’emparer du pays d’Akkad.
  • -1894: Babylone : grand essor littéraire en langue akkadienne. Le sumérien, langue morte à partir du début du IIe millénaire, reste réservé à l’usage savant. Les scribes mésopotamiens, du fait du long apprentissage qu’exige leur formation, sont issus des classes aisées de la population, fonctionnaires, responsables, gouverneurs, prêtres, riches marchands. On leur demande, pour exercer dans les scriptoria des temples ou dans l’administration des palais, de maîtriser le système de l’écriture cunéiforme et de connaître les techniques de comptabilité, de gestion des domaines, de distribution de salaires, d’être capable de rédiger des contrats, de glorifier leur souverain dans des inscriptions. Par leur savoir et leur savoir-faire, ils ont marqué d’une forte empreinte la civilisation mésopotamienne en transmettant la tradition, en consignant les connaissances, en s’engageant dans des réflexions spéculatives.
  • -1881: Mort du roi de Babylone Soumou-Aboum de la dynastie amorrite.
  • -1880: Ougarit est détruite par les Amorrites.
  • -1880: Babylonien: König Sumulael (1880-1845)
    -1880: Règne de Sumu-la-El, roi de Babylone (fin en -1845). En incorporant Marad et Kish dans sa sphère d’influence, il s’éloigne des rives de l’Euphrate et amorce une véritable extension territoriale.
  • -1873: Règne de Lipit-Enlil, roi d’Isin (fin en -1869).
  • -1868: Règne de Erra-imitti, roi d’Isin (fin en -1861).
  • -1868: Sumu-El de Larsa bat les souverains de Kish et Kazallu et arrache Nippur au roi d’Isin, l’usurpateur Erra-imitti.
  • -1860: Règne de Enlil-bâni, roi d’Isin (fin en -1837) Comme les présages étaient particulièrement sombres, le roi d’Isin Erra-imitti, redoutant la colère des dieux place sur le trône son jardinier Enlil-bâni. Celui-ci devait régner quelque temps, puis être exécuté et enterré en grande pompe. Mais Erra-imitti mourut peu de temps après et Enlil-bâni conserva le trône.
  • -1860: Règne de Ibal-pî-El Ier, roi d’Eshnunna. Ibal-pî-El Ier occupe Rapiqum sur l’Euphrate, Assur sur le Tigre, Qabrâ dans la plaine d’Erbil et Ashnakkum sur le Khabur, dans le but de contrôler toutes les routes commerciales qui convergent vers Eshnunna puis Suse.
  • -1850: Royaume de Iamhad en Syrie (fin en -1650). Le royaume de Iamhad, avec pour centre Alep, maîtrise la Syrie du Nord : à l’est jusqu’à la boucle de l’Euphrate où des villes comme Emar acceptent une sorte de protectorat, vers l’ouest jusqu’à la Méditerranée, et dans la plaine de l’Amuq (Alalakh/Tell Atchana). Il s’édifie au carrefour des relations commerciales entre l’Anatolie, la Méditerranée, la Mésopotamie et la Syrie méridionale. Sa puissance est réelle comme l’indique à la fois l’expédition qu’il mène contre Dêr en Mésopotamie, sa politique active contre Eshnunna et le fait qu’il domine une vingtaine de rois vassaux.
  • -1850: Dynastie d’Eparti en Élam.
  • -1850: À Sumer, en Mésopotamie, édiction du Code d'Hammurabi (voir -1792).
  • -1849: Règne Sîn-iddinam, roi de Larsa (fin en -1843).
  • -1845: Mort du roi amorrite de Babylone Soumou-la-El.
  • -1842: Règnes de Sîn-eribam, Sîn-iqisham et Illi-Adad (fin en -1835), rois de Larsa.
  • -1837: Jacob was born, according to some biblical chronologies.
  • -1836: Règnes de Zambia, Iterpîsha, et Urdukuga, rois d’Isin (fin en -1828).
  • -1835: Règne de Warad-Sîn, roi amorrite de Larsa (fin en -1823).
  • -1835: La guerre fait rage entre Isin et Larsa pour la possession de Nippur.
  • -1835: Kudur-Mabuk
    Kudur-Mabuk, le chef de la tribu amorrite des Iamutbal (originaire du Sud-est de l’Irak, entre le Tigre et le Zagros), prétexte que le roitelet de Kazallu, ennemi des Iamutbal, s’était emparé de Larsa, pour traverser le Tigre, établir sa résidence à Mashkan-shapir et devenir le maître de Larsa. Il confie la ville à son fils Warad-Sîn, et gère le pays avec lui. Le royaume connaît alors une longue période de paix et de prospérité.

Ägypten

  • -1926: Geschichte des Sinuhe (GCW 3:297)
  • -1913: Egyptian-Nubian war (1913–1903).
  • -1910: Entstehung der Residenz Mari (GCW 3:298)

-1900 ca: Die Geschichte des Sinuhe

  • Die Geschichte von Sinuhe ist ein im Original titelloses Werk der altägyptischen Literatur aus dem Anfang der 12. Dynastie des Mittleren Reichs. Der unbekannte Autor der Dichtung schildert in Form einer Ich-Erzählung die vermutlich fiktive Lebensgeschichte des Hofbeamten Sinuhe, der nach dem Tod des Königs (Pharao) Amenemhet I. in Panik gerät und nach einer abenteuerlichen Flucht schließlich in der Region Palästina sesshaft wird. Doch im Alter wird er von Heimweh geplagt. Tatsächlich bittet ihn Sesostris I. wieder heimzukehren, da er seine Unschuld am Tode seines Vaters Amenemhet erkannt habe. Daraufhin kehrt Sinuhe nach Ägypten zurück und wird dort mit allen Ehren empfangen. Die Erzählung hat einen starken Bezug zum Königshof von Sesostris I. und wird teilweise als eine Art Propaganda angesehen, welche die Loyalität zum König betonen soll. Daneben scheint die Identität als Ägypter, insbesondere im Spiegelbild des Auslands, und als ein solcher auch begraben zu werden, eine besondere Rolle gespielt zu haben. Die meisten Ägyptologen stimmen darin überein, dass es sich um ein Meisterwerk der ägyptischen Literatur und die bekannteste Erzählung aus dem Alten Ägypten handelt. Sie wurde noch lange nach ihrer Entstehung gelesen und weiterverbreitet.
  • -1897: Début du règne de Sésostris II en Égypte (fin en -1878). Sésostris II commence les travaux d’irrigation du Fayoum et établit sa capitale à Illahoum pour mieux les surveiller. Au cours du règne de Sésostris II, le gouverneur Khnumhopte de Beni Hasan reçoit un Asiatique du nom de Abisha accompagné de sa suite, désigné comme cheikh des régions hautes.
    -1897: Senwosret II (Twelfth Dynasty) started to rule. He built Kahun near his pyramide tomb complex at el-Lahun.
  • -1895: "Pectoral of Senwosret II", from the tomb of princess Sithathoryunet at el-Lahun was made (1895–1878). Twelfth Dynasty. It is now in the Metropolitan Museum of Art, New York.
  • -1895: Date présumée de fin du règne d'Amenemhat II.
  • -1880: Pharaoh Senwosret II starts to rule (other date is 1897 BC).
  • -1878: Senwosret II (Twelfth Dynasty) died.
  • -1874: Pharaoh Senwosret II dies (other date is 1878 BC).
  • -1878: Début du ègne de Sésostris III en Égypte (fin en -1843)
    Sésostris III étend l’influence de l’Égypte sur la mer Rouge, Canaan, la Syrie et la Crète (il sera divinisé au Nouvel Empire). Il mène une expédition militaire jusqu’à Sichem (Naplouse) et les cheikhs de Syrie et de Canaan reconnaissent sa suzeraineté. Il achève à partir de -1870, en quatre campagnes, la pacification de la Nubie.
    Les Egyptiens dominent finalement toute la Syrie-Palestine au sud d’une route Beyrouth-Damas. Cependant, une agitation entretenue par des dynasties au nom amorrite et le fait que les villes s’entourent de murailles laisse supposer que la domination est assez lâche, ce que confirme l’effondrement de cet empire égyptien d’Asie sous le règne d’Amménémès IV en -1800.
    Réorganisation administrative en Égypte : La fonction de nomarque semble être presque totalement abolie. Ce sont les chefs de villes qui sont désormais le relais du pouvoir central, coiffés par des contrôleurs agissant au sein de trois grandes divisions administratives (delta, moyenne et nord de la Haute-Égypte, sud de la Haute-Égypte et Basse-Nubie). L’autorité royale intègre et fidélise des couches provinciales instruites, notables locaux assez nombreux dans une classe moyenne ayant accès à de petits monuments funéraires dont la production se développe considérablement (stèles votives, petites tables d’offrandes quasiment fabriquées en série). Un strict encadrement du travail est mis en place, des artisans aux fellahs, développant l’utilisation d’une main-d’œuvre servile d’origine étrangère. Les anciennes milices de nomes sont intégrées dans un embryon d’armée permanente (utilisation de mercenaires nubiens).
    Sésostris III fait creuser un canal navigable (78 m de long) à travers les rochers de la première cataracte.
    L’expansion égyptienne vers l’Asie s’accompagne d’une politique économique libérale : le monarque assure la sécurité du commerce des villes du Delta vers l’Asie ou la Crète, mais ne mène pas lui-même d’expéditions commerciale.
    Expéditions maritimes au pays de Pount. Exploitation intensive des carrières du Sinaï et du désert arabique.
    -1878: Senwosret III (Twelfth Dynasty) started to rule.
  • -1878: Le Conte du naufragé. Il relate l’histoire d’un Egyptien qui aurait été recueilli par un roi-serpent, prince de Pount, qui vivait dans l’île de l’Esprit.
  • -1876: Israelites enter Egypt after two years of famine (according to one interpretation of internal Biblical chronology; an alternate date is 1986 BC).
  • -1874: Pharaoh Senwosret III starts to rule (other date is 1878 BC).
  • -1855: Pharaoh Senwosret III dies (other date is 1839 BC).
  • -1850: (ca) Das Moskauer Papyrus wird geschrieben
  • -1843: Date présumée du début du règne d'Amenemhat III (fin en -1797). Amenemhat III profite de la paix pour mettre en valeur le pays. Troubles sociaux à la fin de son règne.
    Amenemhat III entreprend l’exploitation économique du Fayoum (irrigation) et fait creuser le lac Moeris (lac Karoun, Mer our, en égyptien). Une écluse commande l’apport de l’eau. Un barrage protège la vallée contre la crue du Nil.
  • -1843: Trois têtes en granit noir, gris et rouge du pharaon Sésostris III. Statues du pharaon Amenemhat III (granit noir, basalte noir) vers -1830. Statue du roi Hor (-1820).
  • -1843: En Égypte, construction de la pyramide et du palais de Haouarah qui compte 3000 pièces (le Labyrinthe).
  • -1843: Influence asiatique dans la statuaire égyptienne (crinière de lions, coiffures…).
  • -1840: Pharao Amenemhat III legt einen Irrgarten an (GCW 3:298)
  • -1839: Senwosret III (Twelfth Dynasty) died.
  • In Oberägypten wird die Wadi-el-Hol-Schrift als älteste bekannte Buchstabenschrift der Welt vermutlich von semitischen Arbeitern oder Söldnern verwendet.

Indien

  • -1900: Late Harappan Phase of the Indus Valley Civilization begins
  • -1900: Port of Lothal is abandoned.
  • -1850: Fin du second Sangam des poètes dravidiens (selon la tradition).

China

Lexikon

Sesostris-I.-Pyramide

  • Die Sesostris-I.-Pyramide (altägyptisch Senwosret-peter-taui) ist das Grabmal des altägyptischen Königs Sesostris I. aus der 12. Dynastie im Mittleren Reich. Sie wurde zwischen dem 10. und dem 25. Regierungsjahr Sesostris’ I. (circa 1909–1894 v. Chr.) in el-Lischt, etwa 1,6 km südlich der Pyramide seines Vaters Amenemhet I. errichtet. Erste wissenschaftliche Beschreibungen des Bauwerks erfolgten Mitte des 19. Jahrhunderts. Großflächige Grabungen im Pyramidenkomplex fanden zwischen den 1890er und 1930er Jahren und nochmals in den 1980er und 1990er Jahren durch französische und US-amerikanische Forschungsteams statt. Die Grabungen erbrachten nicht nur Erkenntnisse zum ursprünglichen Aussehen der Grabanlage, sondern auch zu den Konstruktionsmethoden, zum Materialtransport und zur Arbeitsorganisation. Die Pyramide Sesostris’ I. ist stark an Vorbilder des Alten Reichs, insbesondere der 5. und 6. Dynastie, angelehnt, was vor allem an der Konzeption des Totentempels und dem Bau von Nebenpyramiden deutlich wird. Hierzu gehören neun Pyramiden für Königinnen und Königstöchter. Die meisten von ihnen sind so stark zerstört, dass heute nicht einmal die Namen der Besitzerinnen bekannt sind. Nur die Pyramide der Gemahlin des Herrschers Neferu und der Tochter Itakayt (I.) konnten mit Sicherheit identifiziert werden. Als letzter ägyptischer Herrscher ließ Sesostris I. eine Kultpyramide errichten. (Artikel des Tages)

Anmerkungen

Quellen: Wikipedia D F und E

Datierungen: Die Daten vor der Antike variieren stark, je nachdem, welcher Chronologie der jeweilige Autor folgt (es gibt grundsätzlich eine sog. lange, mittlere, kurze und ultrakurze Chronologie, darüber mehr bei folgendem Wikipedia-Artikel). Allerdings tauchen in derselben Wikipedia Mischungen zwischen den verschiedenen Chronologien auf, die Frage der Datierungen ist stark in Bewegung, seit ich die Wikipedia kenne. Daher habe ich mich dazu entschlossen, dies transparent offenzulegen, d.h. keine "Harmonisierungsbemühungen" zu unternehmen sondern die Datierungen der jeweiligen Quellen zu belassen. So können die selben Ereignisse unter verschiedenen Daten auftauchen.

Mesopotamien: Wie die Datierungen weist auch dieser geografische Begriff eine hohe Unschärfe auf: Während Ploetz unter Mesopotamien im Wesentlichen nur das Land um Euphrat und Tigris versteht und davon Syrien, Palästina und Iran abgrenzt, subsumiert die "Grosse Chronik Weltgeschichte" unter Mesopotamien offenbar das gesamte Gebiet zwischen Anatolien und Ägypten. Auch wenn das Wort "Mesopotamien" tatsächlich "zwischen den Flüssen" heisst, habe ich mich dennoch entschlossen, der letzteren Grenzung zu folgen, da die von Ploetz in separaten Strängen behandelten Gebiete geschichtlich oft nicht wirklich sinnvoll zu trennen sind, überschneiden die Kulturen und Reiche diese Gebiete oft. Hingegen bleiben Anatolien (in etwa die heutige Türkei), Indien und Ägypten kulturell und "politisch" meist recht gut grenzbare "Einheiten" und umschliessen somit "mein" Mesopotamien.